Récapitulatif sur les étapes d’une étude quantitative

En cette période de fin d’année, l’activité est particulièrement intense et le temps que je peux consacrer à ce blog est fortement réduit. Je m’en excuse.

Toutefois, je me suis dit que c’était l’occasion de faire un petit récapitulatif des informations que vous pouvez trouver sur ce blog concernant les études quantitatives. Ces informations devraient vous permettre, je l’espère de mener toutes les premières étapes d’une étude quantitative seul.

Voici les informations à lire, dans l’ordre :

  • Tout d’abord, avant de commencer son étude, il convient de bien comprendre la logique d’un sondage, d’une enquête quantitative. Celle-ci repose sur plusieurs concepts clé : l’inférence statistique, l’échantillonnage, la représentativité. Vous trouverez ici (lien permanent : http://lemondedesetudes.fr/le-principe-du-sondage) plus d’informations sur ce sujet.
  • Vient ensuite l’étape du choix d’une méthode de sondage. L’échantillonnage peut alors se faire selon deux familles de méthodes :
  • Si l’existence d’une base de sondage viendra vous aider à décider entre un échantillonnage empirique ou aléatoire, d’autres éléments rentrent en compte. C’est que j’expliquais ici (lien permanent : http://lemondedesetudes.fr/choisir-la-methode-de-sondage/).
  • Tous ces conseils vous seront (j’espère !) utiles si vous faites une étude ‘ad-hoc’, pour laquelle vous construisez toute la méthodologie, l’ensemble du questionnaire et du recueil de données. Sachez toutefois que des études via panels sont aussi possibles et que toutes ces réflexions sur l’échantillonnage sont alors moins centrales (le panel étant par définition un échantillon déjà constitué). En savoir plus ici (http://lemondedesetudes.fr/les-panels/).
  • Une fois votre méthodologie choisie et les critères de représentativité déterminés (quotas par exemple), vous pourrez décider de choisir le mode d’interrogation. Celui-ci peut se faire de plusieurs façons : en face à face, par téléphone, par Internet, par voie postale. Les avantages et inconvénients de ces modes d’administration sont récapitulés ici (http://lemondedesetudes.fr/quel-mode-denquete/).
  • Votre méthodologie est maintenant choisie, vos critères de représentativité fixés, votre mode d’interrogation est également choisi. Il vous faut maintenant en savoir un peu plus sur la représentativité de votre échantillon, et donc sur votre capacité à généraliser les résultats trouvés sur celui-ci à une population plus large (principe même d’une étude quantitative). Trois concepts sont alors à connaître et à avoir en tête :
    • Les intervalles de confiance (ou marge d’erreur) : plus un échantillon est grand, plus les résultats trouvés seront précis. Comment cela se concrétise-t-il ? qu’est ce que cela veut dire pour vos résultats et pour la taille de votre échantillon ? Quelle précision pour quelle taille d’échantillon ? Toutes les réponses à ces questions : ici (http://lemondedesetudes.fr/intervalles-de-confiance/).
    • Le test d’ajustement du khi² : ce n’est pas parce qu’on n’a pas exactement respecté nos quotas qu’on n’est pas représentatif, des petites différences peuvent être liées au hasard. Comment savoir que votre échantillon est représentatif même si vous avez eu des difficultés à suivre vos quotas ? C’est ici (http://lemondedesetudes.fr/representativite-test-goodfit/)
    • Les redressements : vos quotas ne sont pas respectés et votre échantillon n’est pas représentatif (ce que vous avez vérifié avec le test mentionné ci-dessus) ? Pas de panique, il vous reste l’option des redressements. De quoi s’agit-il ? La réponse ici (http://lemondedesetudes.fr/les-redressements/) !
  • Votre méthodologie est maintenant bien définie, vous en connaissez ses forces et ses limites. Il est temps d’écrire le questionnaire, l’outil sur lequel toute l’étude va se baser ! Il convient de respecter certaines étapes indispensables pour écrire un bon questionnaire. Retrouvez ces étapes ici (http://lemondedesetudes.fr/construire-le-questionnaire-1/)
  • Parmi les étapes de la construction du questionnaire, on s’attardera notamment à lui construire une dynamique réfléchie, pour inciter le répondant à y répondre le mieux possible. Voir ici (http://lemondedesetudes.fr/la-dynamique-du-questionnaire/)
  • Deux grands formats de questions co-existent : les questions ouvertes et fermées. Plus de détails ici (http://lemondedesetudes.fr/format-des-questions/)
  • Traduire la problématique en questions n’est pas une chose aisée à faire. Encore plus que le format, c’est la nature des questions qu’il faut bien maitriser. En effet, de la nature des questions dépendront les tests statistiques que nous pourrons réaliser (donc l’intérêt de l’analyse). Voici un note explicative sur la nature des questions : ici (http://lemondedesetudes.fr/la-nature-des-questions/). Et voici une note expliquant quels test statistiques univariés (tris à plat) sont réalisables en fonction de la nature des questions : ici (http://lemondedesetudes.fr/les-tris-a-plat/).
  • Viendront prochainement (dès que j’ai plus de temps) des notes pour vous aider à terminer l’écriture du questionnaire : seront abordés des sujets tels que le pré-test, la durée du questionnaire, éventuellement l’alpha de Cronbach et la check-list du rédacteur… Suite à cela, nous verrons comment traiter les données récoltées lors du terrain ; vérification de la base, tris à plat, éventuellement les tris croisés (bien que complexes à expliquer par écrit !)… stay tuned !

9 Commentaires sur “Récapitulatif sur les étapes d’une étude quantitative”

  1. sandjo dit :

    Quels sont les modes de sondages d’une étude de marché et les types qu’on retrouve?

  2. Grégoire Hervé-Bazin dit :

    Que voulez-vous savoir exactement ? Les moyens pour interroger les gens ? Autre chose ? Je vous conseille de relire la note ci-dessus, vous y trouverez certainement la réponse à votre question en cliquant sur les différents liens.

  3. Catherine dit :

    Bonjour,
    je dois faire une enquête quantitative dans le cadre d’un stage en entreprise. J’ai déjà fait une enquête qualitative au préalable pour trouver les différents items qui figureront dans mon enquête quantitative.
    L’échantillon de mon enquête quantitative doit être représentative de la population (dans ce cas ci toute la partie francophone de la Belgique). Quels critères devrais-je prendre en compte (l’âge, le sexe, le domaine d’activité, la région géographique, … ?) Quel type d’échantillonnage vous semble le plus approprié ? Je ne bénéficie pas de la liste exhaustive de la population. Comment faire dans ce cas précis ?
    Merci d’avance.
    Bien à vous,
    Catherine.

  4. Delphine dit :

    Je voulais vous remercier pour ce site très bien construit, très détaillé. Cela m’a permis de mener à bien mon étude grâce à toutes vos explications et « petits cadeaux ».

  5. Grégoire Hervé-Bazin dit :

    Ah super, c’est le but, tant mieux si ça peut aider !

  6. […] Nous avons longuement parlé, sur ce Blog, de la construction des questionnaires pour interroger un échantillon d’individu représentati… […]

  7. Boris DEGAULLY dit :

    Bonjour ! Je dois réaliser une étude sur la cyberdépendance chez des adolescents. Ma fiche d’enquête est déjà prête, c’est un auto-questionnaire ! Je compte distribuer cette fiche à des adolescents dans des lycées et collèges choisis au hasard ! Y a t’il un délai scientifiquement approuvé pour la durée du remplissage des fiches par l’enquêté ? Je veux leur accorder une semaine, qu’en pensez vous ?

  8. Grégoire Hervé-Bazin dit :

    Oui ça me parait bien, il n’y a pas de durée spécifiquement définie mais à un moment vous aurez besoin de dire de votre côté, je n’accepte plus questionnaires après telle date.

  9. Katy dit :

    Bonjour
    J’ai envoyé un questionnaire à une base d adresses email de 1900
    personnes. Et seulement 467 ont répondu.
    Du coup je mecpose la question de la pertinence des resultats sur le phenomene de
    satifaction que nous souhaitions mesurer.
    Merci de vos conseils.
    Katy

  10. ISRAEL MANDIANGU dit :

    Je voulais vous remercier SINCÈREMENT pour ce site très bien construit, très détaillé. Cela m’a permis de mener à bien mon étude grâce à toutes vos explications CLAIRES ».

Soumettre

Top