Partenariat Ifop et HautEtFort

Un vent de nouveauté souffle depuis quelques temps sur le monde des études.

Depuis quelques années, ce vent se fait même de plus en plus violent et se transforme peu à peu en une tempête qui emportera les instituts les moins réactifs.

Les plus perspicaces d’entre vous l’ont deviné, je fais référence aux études de conversations sur le web (parfois appelé études des retombées web). Nous l’avons notamment vu avec Spotter, certains instituts se positionnent même de plus en plus sur ce créneau parfois délaissé par les « grands ». Je pense également à l’excellent institut Linkfluence et à ses magnifiques cartes illustrant les conversations sur le web (exemple ici).

Pour ceux qui n’ont pas suivi ou qui ne savent pas de quoi je parle, il s’agit, pour résumer, de mener des études sur les discussions spontanées qui se tiennent sur le web concernant un sujet, une marque, etc. Ces conversations peuvent avoir lieu dans des billets de blog, sur twitter, sur facebook, dans des forums,…

Bref, la nouvelle du moment c’est la réaction d’un des « grands ». Ifop a en effet annoncé un partenariat avec HautEtFort. Voici le document de présentation :

Ma première réaction ?

Enfin ! C’est une bonne nouvelle que le marché réagisse à la demande croissante des annonceurs qui s’intéressent logiquement aux conversations spontanées qui concernent leurs marques/produits. Ifop, avec Hautetfort, va ainsi pouvoir entrer sur ce marché…

Ma deuxième réaction est moins positive : je trouve que ça manque un peu de structure.

En effet, quels sont les partis-pris d’Ifop et de HautetFort ? On sait, via l’exemple dans le PowerPoint, qu’Ifop selectionne des blogs aléatoirement parmi ceux hébergé par HautetFort. Bien. Mais les blogs de Hautetfort ne sont certainement pas les mêmes que ceux hébergés par Skyblog, ni que les blogs Google (blogger). On est donc sur un échantillonnage d’un échantillon des conversations du web.

De plus, la séléction aléatoire est sans doute la plus prudente mais quid du poids des blogs (en terme de lecteurs, de fréquence de publication, etc.) ? Une selection aléatoire revient ainsi à ne pas favoriser les blogs les plus lus et à les considérer aussi importants que les blogs que personne ne suit…

Cela dit, je ne serai pas plus critique que cela, car il faut laisser le temps à l’outil de s’installer et de faire ses preuves.

D’autant plus qu’Ifop a apparement décidé d’en faire une utilisation plus qualitative (étudier les verbatims, les phrases) que quantitative (impliquant une volonté de généraliser les résultats à l’ensemble du Web). Et, si ce choix se confirme, mes « critiques » n’auront quasiement plus lieu d’être.

Enfin, je fais confiance à l’Ifop pour prendre toutes les décisions méthodologiques qui conviendront et pour savoir convaincre leurs clients. Après tout, c’est quand même un des instituts les plus novateur de l’histoire.

Pour conclure, je dis donc bravo à Ifop et HautetFort pour l’initiative louable et leur exprime ma plus vive impatience concernant les premiers résultats publiés.

Soumettre

Top