Le questionnaire : les biais dans les questions

Après avoir vu le format des questions dans le questionnaire (ouvertes / fermées), attardons-nous sur les biais de formulation des questions.

Les questions que vous allez poser traduisent des indicateurs que vous cherchez à évaluer dans une population représentée par un échantillon. Si vos questions sont mal formulées, vos indicateurs seront faussés et vos conclusions seront certainement erronées.

Les questions doivent donc (c’est relativement logique finalement) :

  • être compréhensibles : le choix du vocabulaire utilisé doit ainsi correspondre au profil de l’échantillon que l’on va interroger. Il est recommandé d’éviter les phrases trop longues, les syntaxes complexes, etc.
  • avoir des réponses (!) : inutile de demander aux interrogés de se prononcer sur des événements trop anciens, ceux-ci pourraient être enclins à inventer la réponse faute de s’en souvenir.
  • formulées de façon à avoir des réponses honnêtes : il s’agit de formuler des questions qui ne vont pas favoriser l’envie de répondre pour se donner une bonne image ou pour dissimuler des éléments jugés potentiellement génant socialement (« êtes-vous pour la guerre ? » vs. « comprenez-vous que certains pays, face à des menaces hostiles, puissent s’engager dans une procédure militaire ? »).

En plus de ces recommandations de base, voici les principaux biais dans la formulation des questions qu’il est bon d’éviter :

  • L’utilisation de termes « difficiles » (techniques) : Ce biais rejoint la recommandation de rester compréhensible. Les termes techniques (scientifiques par exemple) ne seront pas forcément compris par tous, essayez donc de vous mettre à la place de la personne lambda : le questionnaire doit être compris par tous les interrogés.
  • L’utilisation de termes vagues ou imprécis : J’ai régulièrement à faire face à ce piège lorsque j’aide des clients à construire des questionnaires. En effet, la tentation de poser une question de fréquence de type « A quel fréquence achetez-vous XXX ? Souvent, rarement, jamais ? » est grande. Or, qu’est ce que souvent ? Qu’est ce rarement ? Ces termes sont vagues et ne signifient pas la même chose pour tout le monde. N’hésitez donc pas à préciser tous ces termes vagues (par exemple, préférez « tous les mois » à « souvent »).
  • Les questions trop longues : On rejoint à nouveau la recommandation de rester compréhensible. N’hésitez pas à couper une question en deux questions (ou trois questions) si elle est trop longue.
  • La double négation : A éviter absolument. Cette formulation vient semer le doute dans l’esprit du répondant qui ne sait plus s’il doit répondre « oui » ou « non ». Restez simple !
  • La question qui en cache plusieurs : Encore un biais relativement fréquent. On peut parfois voir des questionnaires demandant plusieurs choses dans une seule question. Par exemple : « Pouvez-vous donner une note entre 0 à 10 à l’esthétique (forme, couleurs) de l’objet ? » Ici, que va dire un répondant qui adore la forme de l’objet mais en déteste les couleurs ? N’hésitez pas à éclater vos « doubles questions » !
  • La réponse induite : Restez neutre dans vos questions ! Si vous listez des adjectifs pour caractériser un produit, ayez autant d’adjectifs positifs que de négatifs… Encore mieux : préférez des échelles d’accord pour chacun des objectifs, cela limitera le biais.
  • Pour conclure cette liste non exhaustive (méfiance donc, il reste d’autres pièges), je citerai un biais qui n’est pas lié à la formulation des questions mais à la structure même du questionnaire : l’effet de Halo : lorsque, dans un questionnaire, plusieurs questions sont posées d’affilée sous la même forme (plusieurs échelles d’accord par exemple), les répondants ont tendance à toujours donner la même réponse. N’hésitez pas à casser le rythme de vos listes de questions avec des échelles inversées ou à des questions qui ne vont pas dans le même sens (un adjectif positif intercalé dans une liste d’adjectifs négatifs par exemple).

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le monde des études Le questionnaire : la check-list du rédacteur
  2. Le monde des études : Le questionnaire : la check-list du rédacteur

Laisser un commentaire