La guerre des sondages [Livre]

Nouvelle rubrique : Bibliographie ! Comme son nom l’indique, je l’utiliserai pour vous conseiller (ou déconseiller) des livres liés aux problématiques des études, de la visualisation de données ou du marketing.

On commence cette nouvelle catégorie avec La guerre des sondages de Hugues Cazenave chez Michalon.

Ce livre au titre un tantinet racoleur est écrit par le fondateur d’Opinion Way et se destine à défendre les sondages d’opinion en répondant, le plus simplement possible, à quelques grandes questions :

  • Les échantillons sont-ils vraiment représentatifs ?
  • Les sondages influencent-ils l’opinion ?
  • Pourquoi les sondages font-ils polémique ?
  • etc.

Ce livre a un grand mérite : il est écrit dans un grand soucis de pédagogie afin que le citoyen lambda puisse avoir une compréhension totale des propos de l’auteur sur l’ensemble du livre.

Ce livre est d’autant plus convaincant qu’il est pédagogique et on peut dire que M. Cazenave défend très bien les sondages. On pourra lui reprocher de temps en temps d’être dans une posture trop défensive spécialement en ce qui concerne Opinion Way et les différentes polémiques qui ont touché l’institut, mais on sent que le traumatisme a été important et il semble évident que le fondateur de l’institut veuille s’en expliquer au détour de plusieurs remarques.

Les lecteurs déjà emprunts d’une connaissance approfondie sur les études et les sondages n’apprendront malheureusement rien, l’auteur ne rentrant pas dans les détails des marges d’erreurs et autres points méthodologiques (même s’il les aborde tous). Rappelons cependant que ce n’est pas le but premier de ce livre et que celui-ci gagne en efficacité à convaincre le lecteur ce qu’il concède en profondeur technique.

J’ai particulièrement apprécié les propos de l’auteur sur le chapitre « les résultats des sondages dépendent-ils des questions posées? », sur la défense des sondages online (posture plutôt évidente, puisque c’est la méthodologie utilisée par Opinion Way), sur le rappel que les sondages ne sont pas des prédictions (hé oui, un rappel nécessaire mais souvent oublié), et sur l’influence des sondages sur les électeurs.
Extrait :

« Supposons que l’influence des sondages sur les préférences des électeurs, même limitée, même indirecte, soit prouvée. Posons-nous alors la question : serait-ce vraiment un problème ? La réponse est probablement non. Pourquoi ? D’abord parce que la démocratie peut se définir non pas comme l’absence d’influence sur les électeurs, mais tout au contraire comme la multiplication des influences, aussi diverses, variées, voire opposées possibles. »

Acheter « La guerre des sondages » sur Amazon

Merci à Hugues Cazenave de m’avoir autorisé à citer un extrait de son livre.

Soumettre

Top