Construire le questionnaire (1) : processus d’élaboration

Suite aux dernières étapes passées en revue dans ce blog, vous avez maintenant les principaux outils pour constituer votre échantillon. Il convient maintenant d’interroger cet échantillon via un questionnaire.

L’étape de la construction du questionnaire est fondamentale dans l’étude. Sans un bon questionnaire, impossible de répondre à la problématique posée… et les nuances dans les questions et dans le questionnaires sont nombreuses, la construction du questionnaire va donc solliciter notre intérêt pendant plusieurs notes.

Ici, je vous renvoie vers MARKET. Dans ce livre les étapes de construction d’un questionnaire sont très bien listées ; voici un shéma synthétique reprenant celles-ci :

Les étapes de la construction du questionnaire

La première étape semble assez simple, c’est celle qui amène à faire l’étude. Toutefois, on comprend rapidement, quand on regarde la deuxième étape que ce n’est pas si simple. En effet, traduire la problématique en besoins en information permet de limiter les contours des celle-ci, ce qui est déjà très complexe. En effet, que celui qui n’a jamais eu du mal à limiter son client sur les informations à collecter avec le questionnaire me jette la première pierre !

Il convient alors, dans ces deux premières étapes de se concentrer sur les besoins en information relatif à l’étude… et non de laisser libre champs à toutes les questions, le client « profitant » de l’étude pour interroger sur tout et n’importe quoi. Cela peut être facilité si le problème a bien été posé dès le début (dans la proposition commerciale, l’institut intègre souvent une partie « problématique ») et les hypothèses de recherche définies (encore une fois, je vous renvoie vers Market, très complet sur le sujet).

Une fois les besoins en information bien définis et limités, ceux-ci doivent être traduit en questions. Nous le verrons dans les prochaines notes sur le questionnaire, un vaste travail attend ici l’institut. Il s’agit de trouver les questions idéales pour mesurer un phénomène, alors que les possibilités sont nombreuses et les biais possibles encore plus importants. Ici, tout compte : la question, son type, sa nature, ses modalités de réponses, sa capacité à mesurer un phénomène et l’ordre qu’elle a dans le questionnaire (d’où un traitement en plusieurs notes).

Nous avons déjà vu les questions d’échantillonnage et de mode d’interview, je vous renvoie ici.

Enfin, une fois élaboré, le questionnaire n’est théoriquement pas terminé. L’étape du pré-test n’est pas courante en institut mais plus en recherche. En général, ce pré-test se fait sur une trentaine de personnes ; celui-ci permet de valider le premier jet ou d’y porter des modifications avant validation avec le client.

Comme je vous le disais, nous nous attarderons sur plusieurs de ces étapes et sous-étapes dans les prochaines notes, notamment sur la dynamique du questionnaire, les types et natures des questions, et les biais.

Un commentaire sur “Construire le questionnaire (1) : processus d’élaboration”

  1. […] le processus d’élaboration du questionnaire, nous avons déjà vu la dynamique de celui-ci. Abordons maintenant le sujet des types de […]

  2. […] Le processus d’élaboration synthétisé en un schéma. […]

  3. […] respecter certaines étapes indispensables pour écrire un bon questionnaire. Retrouvez ces étapes ici […]

  4. […] le processus d’élaboration du questionnaire, nous avons déjà vu la dynamique de celui-ci. Abordons maintenant le sujet des types de […]

  5. […] Le processus d’élaboration synthétisé en un schéma. […]

  6. AdoctA dit :

    Article intéressant et concis, qui donne un bonne méthodologie de comment bien construire un questionnaire d’enquêtes.

    Mais une fois le questionnaire élaborer, il faut aussi avoir les moyens de le diffuser afin de pouvoir avoir des retours et prendre en compte les réponses. AdoctA est là pour ça, plateforme de questionnaire en ligne pour les entrepreneurs et les entreprises : http://www.adocta.com/porteurs-de-projets-etude.aspx

Soumettre

Top